Hommage à Nicole Bellard

Nicole Bellard nous a quitté ce lundi 19 octobre des suites d’une longue maladie, à l’âge de 76 ans. De nombreux grabellois ont perdu avec elle une amie chère.

Nous nous devons de lui rendre un hommage.

Nicole a été une pédagogue engagée ; professeur de mathématiques, elle était passionnée par la didactique de cette discipline ; elle lui consacra de nombreuses publications. Longtemps pilier de l’Institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (IREM de Montpellier), elle était très consciente du rôle, trop souvent discriminant dans notre système éducatif, scolairement et socialement , de sa discipline. Elle a usé de beaucoup de son temps, de sa patience, de son savoir pédagogique, pour permettre à de jeunes esprits de lever des blocages et leur redonner confiance. Outre sa forte implication dans sa fonction d’enseignante, elle a longtemps offert bénévolement ses services pour le soutien des élèves des écoles de notre village mais aussi, même au-delà de sa retraite, aux lycéens de Jean Monnet. Plusieurs générations se souviennent de son aide précieuse. Parent d’élève engagé, elle a été étroitement associée dans les années 80 à l’action pour obtenir de la mairie de l’époque l’installation d’une cantine scolaire. Elle accomplira plus tard entre 1997 et 2000 une mission au rectorat comme responsable de la mise en place du remarquable dispositif des emplois jeunes, qui aboutit à ce que l’immense majorité de ces jeunes accède à un emploi stable.

Nicole était une militante. Son investissement dans la vie municipale de Grabels l’ont amenée à être pendant 12 années adjointe au Maire André Falgueirettes et représentante de la Commune dans l’intercommunalité de Montpellier (dénommée à l’époque district). Elle exerça ce mandat de 1989 à 2001 avec beaucoup de ténacité. Son expérience municipale fut très précieuse pour l’équipe que j’ai eu l’honneur de conduire lors des élections municipales de 2008, équipe dont elle faisait partie. Nicole nous a apporté non seulement un soutien sans faille mais aussi délivré de précieux conseils.

Lorsque je l’ai connue, dans les années 90, elle était la secrétaire locale de la section du parti socialiste de notre village. Sans ménager sa peine, elle ne comptait pas son temps pour la conduite des campagnes, tout en refusant les premiers rôles. Lorsque certains caciques de ce parti engagèrent des campagnes de calomnies contre moi-même et mes amis, elle resta ferme et s’y opposa avec courage. En 2008 avec la majorité de la section locale, voulant rester fidèle à ses principes, elle quitta le parti socialiste et participa à la fondation du parti de gauche.

Faisant profondément sien le triptyque républicain liberté, égalité, fraternité, elle a été la cheville ouvrière de l’institution de la fête de la République dans notre village. Fête pour commémorer la proclamation le 22 septembre 1792 de 1ère République. Sa première édition en 2000 est mémorable ; c’était en plein épisode cévenol et nous avons pu la tenir en nous réfugiant dans son domicile où, avec son mari Daniel, nous avons été accueillis pour un grand moment de fraternité.

Atteinte par une maladie dégénérative, elle mena un long combat, accompagné par Daniel et les siens. Nous nous devions de saluer sa mémoire.

A Daniel son mari, à ses deux fils, Éric et Fabrice, toute notre sympathie et affection.

René Revol

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s