Leçons de choses municipales

Leçon de choses municipales n°3 Handicap : une politique globale pour l’égalité

Comme le disait Pierre Laroque, le père de la sécurité sociale en France : « une société se juge à la façon dont elle traite les plus fragiles de ses membres ». Ce principe, au coeur d’une République authentique, doit inspirer la cellule de base de la République que constitue la Commune. Et parmi les plus fragiles, les personnes en situation de handicap sont particulièrement concernées. Cela suppose la mise en place de mesures spécifiques pour ces personnes. L’action sociale dans ce domaine est transversale et touche toutes les sphères de la vie.

Qu’est-ce que le handicap ? Il est généralement défini par une déficience physique, psychique, et ce par rapport à un critère de normalité. Il est plus ou moins prononcé. Il est inné ou acquis à la suite d’un accident de la vie. Cette définition par trop essentialiste ne rend pas compte du fond du problème. Nous préférons une approche relationnelle du handicap. Une déficience physique ou psychique ne se vit pas de la même manière selon la société dans laquelle on est, selon la façon dont les autorités et les gens « normaux » regardent votre différence et la traitent. D’ailleurs, d’un certain point de vue, la grande majorité de la population est toujours en décalage par rapport à la norme dominante de la société. Parfois, dans des proportions faibles mais qui peuvent être vécus douloureusement ; d’autant que la maladie et la vieillesse peuvent produire des handicaps. Le handicap n’est donc pas seulement une situation mais aussi un processus.

De cette vision relationnelle du handicap, en découle une politique sociale adaptée qui doit permettre à toutes les personnes en situation de handicap, quel que soit le degré et la nature de leur handicap, de se vivre pleinement citoyen, à égalité de droits avec tous les autres. Pour cela, il faut transformer la relation sociale, en participant à la lutte contre toutes les inégalités.

C’est cette conception qui a inspiré notre action publique depuis 12 ans que je vais maintenant détailler. 

Handicap et Mobilité 

L’adaptation des voiries avec des trottoirs accessibles, des places de stationnement réservées, des voies douces, des accès adaptés dans les transports en commun… nécessite des investis­sements systématiques et continus. Depuis 2008, les 15 millions d’euros qui ont été consacrés à la réfection des principales voiries de la Commune ont systématiquement intégré des mesures adaptées. Par exemple, nous sommes passés de zéro à quatorze kilomètres de voies douces.

Depuis 2016, nous avons lancé un programme, validé par les services de l’État, de mise aux normes d’accessibilité des anciens locaux municipaux. Cet investissement constitue une partie prioritaire de notre budget annuel jusqu’en 2020. Les bâtiments neufs (Maison Commune, crèche, Espace Communal du Quartier de la Valsière, EHPAD, école Pierre Soulages…) et les nouveaux espaces publics (comme la place Jean Jaurès par exemple) ont intégré des facilités d’accès pour les personnes en situation de handicap.

Handicap et logement

L’aménagement de logements collectifs, privés ou publics, est désormais obligatoire depuis une quinzaine d’années et nous veillons à ce que ces normes soient respectées strictement. Mais il fal­lait aller plus loin en construisant des logements adaptés à des handicaps particuliers. C’est ce qui a été fait dans la résidence « Pavillon Vert » où le foyer d’accueil pour déficients psychiques autonomes « La Bastide » a été financé en 2013 grâce à l’affectation d’une partie de la pénalité pour manque de logements sociaux. Cette pénalité diminue grâce à l’effort entrepris dans ce domaine. En effet, nous sommes passés de 106 logements sociaux en 2010 à 516 en 2019, sans compter les foyers.

La résidence sociale « Omer Drigny » a été livrée en 2014 avec 11 logements adaptés à des per­sonnes âgées et deux pour des adultes polyhandicapés majeurs.

En 2018, nous avons livré la résidence sociale Tony Garnier dans le lotissement « les Ter­rasses de la Valsière » avec trois logements adaptés à des situations particulières de grabellois handicapés.

Nous accompagnons également les personnes qui font des adaptations dans leur logement indi­viduel, soit par une expertise, soit par une subvention exceptionnelle du CCAS pour les ménages à faibles revenus.

Nous serons très vigilants en ce qui concerne les logements futurs et j’avoue mon inquiétude suite à l’adoption de la loi ELAN en 2018 sur le logement qui envisage d’assouplir les normes dans ce domaine.

Handicap et école

Depuis 10 ans, à chaque rentrée scolaire nous accompagnons les enfants handicapés dans leur intégration à la vie scolaire. Lorsque c’est nécessaire, nous fournissons des tables ou du matériel adaptés à ces élèves. Aussi, nous appuyons les demandes des enseignants et des familles pour que ces enfants soient accompagnés pendant le temps scolaire proprement dit par des assis­tantes de vie scolaire. Certes, nos demandes auprès du rectorat ne sont pas toujours satisfaites, mais en ce qui concerne la Municipalité, nous mettons en place des dispositifs spécifiques pour accompagner ces enfants dans la période périscolaire, notamment sur le temps de la restaura­tion, qui est notre responsabilité.

En effet, l’objectif de l’intégration des enfants porteurs de handicap dans la vie scolaire ordinaire est louable et nous le partageons. Mais cela ne peut se faire par la destruction des filières de l’enfance inadaptée. Il faut donc une politique d’inclusion accompagnée en moyens humains et matériels. Une inclusion sans moyen aboutit au résultat inverse de l’objectif recherché.

Dans cet esprit, à la rentrée dernière, une classe spécifique de 7 enfants autistes âgés de trois à cinq ans s’est installée dans une des salles de l’école maternelle Jean Ponsy. Cette classe est sous la responsabilité de l’agence régionale de santé et d’un organisme spécialisé ; six professionnels travailleront auprès de ces enfants qui pourront ainsi évoluer dans un milieu scolaire ordinaire, même si leur accompagnement médical et pédagogique nécessite une salle dédiée. Ce sera la deuxième unité de ce type dans notre département et nous espérons que cela fasse école ail­leurs. Car le dépistage précoce de l’autisme et son traitement avant cinq ans sont des exigences encore trop peu reconnues dans notre pays. Cette première année d’expériences s’est avérée extrêmement positive y compris dans les relations avec le reste de l’école.

Handicap et emploi

L’accès à des emplois stables est un vecteur essentiel de l’intégration des adultes en situation de handicap. À notre arrivée, la Commune payait une amende pour non-respect de l’obligation d’employer au moins 6 % de personnes en situation de handicap. Cela est fini depuis quatre ans et nous avons même dépassé les obligations légales dans l’emploi municipal.

Aussi, nous sommes intervenus auprès du préfet et du député de la circonscription pour que la suppression brutale des emplois aidés au cours de l’été 2017 épargne les agents municipaux en situation de handicap. Nous avons pu ainsi sauver ces emplois que nous allons désormais pouvoir pérenniser.

Le point emploi municipal est également mobilisé auprès des employeurs privés que nous infor­mons des différents dispositifs qu’ils peuvent mobiliser afin de proposer des emplois adaptés à l’embauche de personnes handicapées.

Handicap et vie sociale

L’intégration des personnes handicapées dans notre société doit aussi traverser tous les autres aspects de la vie sociale. Nous avons notamment plusieurs associations sportives qui mobilisent le handisport de manière systématique. Nous avons pu ainsi, lors de la soirée des champions, hono­rer un jeune sportif grabellois handicapé qui a remporté plusieurs titres dans sa discipline, la boccia.

Pour conclure, soulignons le fait que toutes ces actions portées par la Municipalité et de nom­breux bénévoles associatifs ne peuvent pleinement réussir que si tous les citoyens s’y associent.

Cela constitue un socle solide pour établir une politique du handicap à une échelle plus vaste. Par exemple, à l’échelle de la Métropole.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s