Mes notes de blog

En avant pour la Régie publique de l’eau dans l’Agglomération de Montpellier

Si j’ai été élu Vice-président de l’Agglomération de Montpellier, c’est pour mettre en place la Régie Publique de l’eau. Vous trouverez ci-après les articles et interviews sur ce sujet.

Pour lire l’entretien dans la gazette de Montpellier cliquez ici et ici.
Pour regarder la vidéo de mon entretien de l’émission « On en parle » sur TV Sud, cliquez ici.

Depuis cette élection, j’ai reçu des centaines de messages d’encouragements. Cela se comprend dans un contexte où le gouvernement passe à l’offensive pour appliquer son plan d’austérité : il est bon de voir des pôles de résistance locaux aller dans l’autre sens. Vous trouverez dans ces articles les premiers pas de cette action. En mettant en place une gestion citoyenne démocratique et publique de la gestion de l’eau nous apportons une double démonstration :

1- Nous montrons par l’exemple que ce qui est fait pour l’eau ici et maintenant pourrait très bien l’être pour plein d’autres enjeux collectifs ;
2- Nous montrons aussi que la radicalité concrète du Front de Gauche n’est pas une impuissante posture protestataire mais que nous sommes prêts à gouverner ce pays.

Une majorité alternative à gauche face à celle rétrécie de Valls – Hollande est possible ! Le Front de Gauche tend la main aux Verts qui ont quitté le gouvernement et aux PS qui n’ont pas voté le pacte de responsabilité. Nous leur disons :  » Ce gouvernement et sa politique de droite nous mène dans le mur pour laisser la place à la droite et l’extrême droite. Proposons une autre gauche capable de gouverner tout de suite ». Au poste assez modeste que j’occupe et en travaillant à la mise en place d’une régie publique de l’eau pour plus de 400 000 habitants j’ai le sentiment d’apporter ma pierre à la construction de cette alternative à gauche.

J’ai reçu également quelques messages qui s’étonnent que le Parti de Gauche ait refusé la fusion avec Philippe Saurel entre les deux tours des élections municipales et que je sois ensuite élu Vice-président de l’Agglomération. Comme je le dis dans l’interview de la Gazette : ne mélangeons pas tout. A Montpellier, le Parti de Gauche a refusé de fusionner la liste qui avait obtenu 7.5 % avec ni bien sûr la liste officielle du PS/EELV qui avait un programme austéritaire, ni aussi avec la liste du dissident Philippe Saurel dont le programme est certes plus acceptable (la régie publique de l’eau par exemple) mais qui, outre d’autres confusions sur le fond, refusait d’enlever les gens de droite sur sa liste. En tant que co-secrétaire départemental du PG et membre du Bureau National j’ai été informé de la situation et de la décision prise par mes camarades du PG de Montpellier. Que certains au PCF ou à Ensemble aient été prêts à accepter de se retrouver sur une liste avec des gens de droite en échange d’un groupe politique est une chose ; ce n’était pas la position des camarades du PG qui ont tenu à rester cohérents avec leurs engagements. Bien que non montpelliérain mais en tant que responsable du PG j’approuve totalement leur décision.

Quant à ma situation, elle n’est pas comparable. D’abord j’ai été élu maire de Grabels avec 56,5% des voix avec une belle liste citoyenne. Le seul parti qui m’ait soutenu est le PG. J’attends encore les messages des autres (ah si j’oublie le soutien explicite du NPA et du POI). Quant au PS, il s’est exprimé pour dire qu’il ne choisissait pas entre ma liste et les listes de droite ! Le peuple a tranché et ces manœuvres ont été balayées. Tout mettre en œuvre pour une régie publique de l’eau fait partie du mandat que les électeurs m’ont donné. Je ne pouvais être fidèle à ce mandat et refuser la mission de mise en place de la Régie publique.

Par ailleurs je représente à l’Agglomération la commune de Grabels, pas une liste de Montpellier. L’Agglomération est un EPCI, donc un établissement de coopération intercommunale, c’est un cadre différent d’une liste majoritaire dans une commune. Enfin, seul membre du Front de gauche dans cette institution, je ne peux constituer un groupe politique dans l’enceinte du Conseil d’Agglomération. (Sur cette question, je vous renvoie à une brève note ci-dessous).

A moins de faire le choix de déserter le combat pour la Régie publique de l’eau je me devais d’accepter la proposition que m’a faite le nouveau Président de l’Agglomération et nouveau Maire de Montpellier de prendre la charge de sa mise en place. Ceci bien sûr à une condition : garder ma liberté politique totale. Dés lors qu’elle a été acceptée je me suis engagé dans ce chantier avec enthousiasme. A ceux qui m’ont conseillé de refuser je leur dis fraternellement ceci : promouvoir une idée pour ensuite refuser de la mettre en œuvre, c’aurait été apporter la démonstration qu’on ne pourra jamais gouverner. La gauche par l’exemple est un appui pour l’alternative à gauche.

Bon comme vous le voyez le travail ne manque pas et je compte bien le mener en m’appuyant sur la mobilisation citoyenne et sociale.
Ne ratez pas non plus mon prochain billet qui portera sur la campagne européenne où je m’engage fortement auprès de mon candidat Jean-Luc Mélenchon.

René REVOL.

Brève sur la composition politique du Conseil d’Agglomération : Seulement deux groupes politiques se sont constitués : un groupe du Front National avec 2 membres et un groupe de l’UMP avec 5 membres. Ces deux groupes ne participent pas au bureau. Plus de la moitié du Conseil d’Agglomération est composé des 32 membres issue de la liste du dissident socialiste, Philippe Saurel et 6 membres sont issues de la liste PS-EELV.
Quant à la composition du bureau il y a 15 Vice-présidents : 5 issus de la liste de Philippe Saurel et 10 Maires des autres communes. Parmi ces 15 membres, il y a Mme le Maire de Saint-Jean-de-Védas, membre de l’UMP qui n’a pas voulu appartenir au groupe politique de l’UMP, 3 Maires divers droite, un Maire membre du PS, un Maire membre d’EELV, un Maire membre du PG, les 8 restants n’appartiennent pas à un groupe politique et sont étiquetés Divers Gauche. Composite comme cela est le cas de la plupart des EPCI, le bureau est majoritairement à gauche.
J’aurais l’occasion de revenir sur les engagements pris mais il est significatif que lors de la prochaine séance du Conseil d’Agglomération du 7 mai prochain, un seul point est à l’ordre du jour : la mise en place de la Régie publique de l’eau.

1 réponse »

  1. Félicitations, il est grand temps de prouver au peuple qu’une autre politique est possible, que la gauche (la vrai) n’est pas qu’un ramassis d’incapables toujours en opposition ! il nous faut à présent communiquer par tous les moyens actuels sur nos objectifs, nos actions, notre travail, notre engagement et nos résultats. il faut sur-informer, surprendre et éduquer les citoyens sur l’alternative au FNUMPS.
    Non, la contestation n’est pas une fin en soi, non la contestation ce n’est pas le FN ou l’UMP, non la contestation ce n’est pas l’abstention. La contestation est un aveu d’impuissance, de trahison, d’éloignement des politiques des problèmes du peuple au quotidien. Nous ne sommes pas contestataires, nous sommes la preuve que la politique est noble parce qu’elle est le lien qui uni et défend les citoyens dans ce qu’ils ont de plus cher, leurs vies dans la société, leur société.
    Je vous souhaite une réussite pleine est entière dans votre mission de régie publique de l’eau. Préparons la prochaine étape avec l’énergie que Hollande-Valls sont en train de vendre au privé (Cf. billet JLM)
    Cordialement,
    Jean-Luc Moulette

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s