Mes notes de blog

Après le 6 mai, Rentrée en campagne

Après la défaite de Nicolas Sarkozy, une semaine bien remplie.

Lundi 6 mai : Prendre la mesure de l’évènement

Après une soirée électorale passée à fêter avec les copains la défaite de Sarkozy j’ai attaqué tôt la journée, dès 7h15 du matin dans les studios de France Bleue Hérault pour commenter les résultats du second tour des présidentielles.

C’est en allant à cette émission que j’apprends les résultats en Grèce : hurlement de joie solitaire dans la voiture. Le Front de gauche devient la deuxième force politique du pays avec plus de 16%. Si le KKE avait renoncé à son sectarisme stalinien, ils auraient, unis, été la première force avec prés de 25% des voix et auraient bénéficié du bonus de 50 sièges accordé au premier parti : c’est la vraie gauche qui aurait alors gouverné la Grèce ! Ce n’est que partie remise mais savourons le moment. C’est un point d’appui décisif pour notre combat y compris en France.

Après une journée bien remplie de rendez vous municipaux (mon mandat municipal me passionne et les dossiers d’une municipalité dynamique ne manquent pas.) nous avons la soirée avec nos amis du Pg analysé les résultats. Sans se livrer à une analyse électorale précise, remarquons que dans l’Hérault la gauche avec François Hollande fait ses meilleurs scores à Montpellier et dans les Hauts cantons alors que la droite se renforce sur la bande littorale. L’électorat Le Pen s’est massivement reporté sur Nicolas Sarkozy. La bataille pour conquérir l’Hérault à la gauche reste à mener : sans les résultats de Montpellier Sarkozy est majoritaire dans le département. Dans l’agglomération de Montpellier, Hollande serait minoritaire sans la ville-centre ; une petite satisfaction cependant : pour la première fois dans les élections présidentielles la gauche est majoritaire à Grabels (le travail de terrain finit par payer !) Au lieu de béates déclarations d’autosatisfaction, les responsables de la gauche héraultaise seraient bien inspirés d’engager un travail de fond pour trouver les réponses à cette situation.

Mais la leçon principale que nous tirons de ce scrutin c’est que les 4 millions de voix de Mélenchon se sont massivement reportés sur Hollande. Sans elles il n’aurait pas gagné. Comment va-t-il honorer ce soutien ? Les semaines qui viennent vont peut être nous le dire.

Mardi 8 mai : commémoration et discours

A Grabels, la manifestation de commémoration a été largement suivie et semblait habitée par un parfum joyeux et victorieux. Mon discours semble avoir été apprécié : certes parce que j’ai raconté l’épisode tragique de la traversée d’une colonne allemande dans Grabels en août 44 mais surtout parce que je suis revenu sur l’acquis républicain fondamental qu’est le programme du Conseil National de la Résistance. De nombreux administrés sont venus me demander ce texte et je leur ai bien sûr fourni les références. Ce travail de terrain d’éducation populaire et civique est fondamental et constitue un moyen de résistance précieux aux idées réactionnaires et abêtissantes qui traversent sans cesse le corps social. Chacune des commémorations républicaines, 8 mai, 14 juillet, 22 septembre, 11 novembre sont pour moi une occasion de mener ce travail de fond.

Mercredi 9 mai : le retour de Mélenchon !

C’est ce jour là que le retour de Mélenchon a commencé alors que des efforts médiatiques considérables avaient été déployés pour l’effacer entre les deux tours. Le matin vers les 11h je tiens une conférence de presse aux côtés de Hind EMAD pour lancer notre campagne législative dans la très montpelliéraine 2ème circonscription. Ne ratez pas la présentation de Hind EMAD c’est une jeune femme remarquable tout à fait significative de cette jeunesse des quartiers populaires. Je suis très honorée qu’elle soit à mes côtés dans cette bataille électorale.

A un moment de la conférence j’affirme qu’il est anormal que les 4 millions de voix du front de gauche au 1er tour de l’élection présidentielle finissent par être sous représentées aux élections législatives du fait du mode de scrutin. Ce système inique de scrutin uninominal par circonscriptions, est unique en Europe. Je précise alors que je souhaite comme de nombreux responsables du Front de Gauche que Jean-Luc MELENCHON puisse être élu à l’Assemblé nationale où il représentera beaucoup mieux le peuple qu’au parlement Européen. Et que pour cela, si le Front de gauche est d’accord, je suis prêt à me retirer et à lui laisser se présenter dans la 2ème circonscription de l’Hérault, que je ferai sa campagne avec enthousiasme. Pendant la conférence de presse, un des auditeurs envoie un twiit annonçant ma déclaration puis à la sortie c’est l’emballement médiatique « Mélenchon arrive dans l’Hérault » ce qui après tout est logique puisque Montpellier fait partie de la circonscription du grand sud ouest qui l’a élu comme député européen (précisons au passage qu’il ne cumule aucun autre mandat : avis aux calomniateurs qui pourrissent la toile de propos infâmes). Tous les médias nationaux et locaux reprennent l’info. Pour m’expliquer sur cette déclaration je passe sur France Bleue et sur le journal de 19h de Fr3. Vous trouverez la vidéo en cliquant ici.

Commence alors un débat intéressant pour savoir au Front de gauche où Mélenchon serait le plus utile. Des candidats se proposent comme moi dans huit autres circonscriptions puis finalement une idée s’impose : Jean-Luc MELENCHON sera candidat dans le Pas-de-Calais…. à Hénin Baumont face à Marine Le Pen. En deux jours instances politiques et militants se réunissent et actent cette candidature, officielle depuis ce samedi. J’approuve totalement cette décision car le combat contre le FN devient prioritaire pour une raison simple : dans la crise européenne l’alternative que nous représentons, le Front de gauche ou Syryza et les mouvements similaires, fait face à une autre alternative : l’extrême droite nationaliste et xénophobe qui progresse partout. Il faut donc aller sur les terrains où le FN prospère et le battre dans ses terres d’élection. Quel dirigeant de gauche a ce courage plutôt que de se faire élire dans une circonscription taillée sur mesure ? Quitte à laisser la place à madame Le Pen qui joue alors le rôle de diable de confort et de repoussoir censé l’aider à se faire élire ? On sait depuis les années trente où cela mène.

Jean-Luc MELENCHON en s’investissant personnellement pour défaire le FN alors qu’il avait bien droit à un peu de repos après cette présidentielle, personnifie un courage en politique dont on a tous besoin. Le FN a senti le danger et, pour esquiver le débat sur le fond, cherche à réduire l’affrontement à une rivalité personnelle. Cette manœuvre sera vite déjouée ; notons que certains esprits faibles à gauche ont cru pouvoir reprendre cet argument apolitique. La bataille pour réduire l’influence du FN est une bataille de fond sur laquelle on aura l’occasion dans les quatre semaines qui viennent.

Grâce à cette initiative le Front de gauche est revenu sur le devant de la scène et son programme va pouvoir trouver des traductions concrètes en rapport ave la situation qui s’ouvre.

Jeudi 10 mai : René REVOL et Hind EMAD lancent leur campagne dans la 2ème circonscription en investissant le Diagonal Cinéma et le Rockstore!

En ce 10 mai jour anniversaire de l’abolition de l’esclavage nous avions décidé de lancer notre campagne par la projection d’un film au Diagonal suivi d’un débat. Il s’agit du documentaire de Luc Decaster. Filmé sobrement avec une présence au plus prés des humains, le film retrace le combat mené par des travailleurs sans papiers dans une entreprise de nettoyage de la région parisienne. Ce combat fut victorieux avec l’obtention des papiers et des augmentations de salaire. Cela grâce à leur indéfectible unité de classe face à toutes les tentatives de division. Le lien indissociable entre l’action de classe et la revendication démocratique est une formidable leçon de choses pour tous. Salle pleine et débat passionnant. Le réalisateur était là pour cette avant première. Je vous invite à aller voir ce film au plus tôt. En tout cas il était pour nous particulièrement symbolique de placer notre lancement de campagne sous le signe de la lutte d’ouvriers sans papiers. Nous nous sommes retrouvés ensuite au Rockstore pour une soirée festive avec trois groupes super et une salle enthousiaste. J’ai profité de ce moment pour aborder la question du statut des artistes et des travailleurs du spectacle particulièrement précarisés, insistant sur l’urgence et la pertinence de mettre en œuvre le programme « l’humain d’abord ». Vous trouverez une petite vidéos pour résumer tout cela.

Premier débat télévisé entre les candidats de la 2ème circonscription : instructif !

Dans cette semaine chargée on a aussi trouvé le temps d’enregistrer un débat entre les candidats déclarés à cette élection législative. Plus d’une heure de débats c’est rare pour être signalé. C’est TV Sud la télé locale à grande écoute qui l’organisait. Je vous laisse découvrir ce débat avec le lien qui suit. Juste une petite remarque : j’ai eu le sentiment d’être le seul candidat à une élection législative. Les autres parlaient de la région, de la ville, de l’agglo du département mais personne sinon moi ne parlait les lois qu’il défendrait à l’Assemblée Nationale !

Pour voir le débat cliquez ici



D’ailleurs sur la question du logement nous allons élaborer ensemble le projet de loi au cours de la prochaine assemblée citoyenne prévue le mardi 15 mai à 19h salle Pelloutier dans les locaux de l’Agglomération. Compte rendu dans ma prochaine note.

Bon, vous avez compris : notre campagne est partie tambours battants. Je compte sur votre soutien.

René REVOL

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s