Mes notes de blog

Le Blog : donc voilà moi aussi je m’ y mets.

Un blog…déjà dans ma famille mon fils de 14 ans en a déjà un depuis plus d’un an.  Il n’y a donc rien d’innovant dans cette affaire. Juste le besoin de m’exprimer régulièrement et d’échanger dans un cadre rapide et collectif avec les centaines qui ne cessent de m’écrire, de me mailer, de m’appeler (s’ils ont la chance d’avoir mon numéro et qu’il ne soit pas occupé) et tous ceux qui dans la rue en manif ou en réunion ou tout simplement en passant m’interpellent. Ma personne n’y est pas pour grand-chose mais de la campagne du NON en 2005 à cette magnifique campagne régionale de début 2010 avec la liste « A gauche Maintenant » que j’ai eu l’honneur de conduire, en passant par les municipales à Grabels, par la formation du Parti de Gauche puis ma présence aux européennes de 2009 sur la liste du Front de Gauche conduite par mon ami Jean-Luc Mélenchon ou par les multiples actions citoyennes ou sociales auxquelles j’ai participé, …bref tout çà m’a fait monter sur la table et m’a rendu visible. Alors utilisons ce moyen formidable du blog pour échanger. Vous y trouverez des rubriques : la note hebdomadaire, une photothèque,  une vidéothèque,  mon aphorisme de la semaine (petite passion perso), mes lectures coup de cœur (puisque je ne dors guère et que je lis beaucoup), une chronique municipale pour dire mon ressenti direct sur ce mandat de maire qui m’occupe tant (les infos municipales sur mon action vous les trouverez  sur le site de la ville, ici ce sera plus du vécu, une sorte de prise de vue personnelle un peu décalée), les liens avec les blogs amis…Alors tout cela est en chantier et fait sans moyens professionnels … j’en appelle à votre indulgence.

La manif. C’est donc la huitième journée d’action en deux mois. Il paraît que nous étions plus d’un million et les médias aux ordres parlent de décrue…J’en connais qui au début n’aurait jamais parié que nous serions capables de faire une manif d’un million. Moi qui ait fait toutes ces journées sans rater une grève ni une manif de bout en bout, je n’ai en aucune manière ressenti ce dernier samedi de l’abattement ou du défaitisme, malgrè une participation un peu moindre. Au contraire une profonde détermination. Ce mouvement social est d’une profondeur extraordinaire. Mille anecdotes pourraient être citées. Je n’en prends qu’une : j’ai participé à un débat  avec des lycéens. J’ai été stupéfié par  la vitesse à laquelle ils ont appris ; le système de retraites n’avait plus de secret pour eux, la réforme était connue en détail et devant un adulte journaliste (assez superficiel  qui sortait les platitudes qu’on entendait en boucle sur le choc démographique etc…) ils ont montré une maturité et une connaissance précise du dossier. Cela démontre que la majorité de nos concitoyens sont aujourd’hui convaincus qu’on peut garder l’âge du départ à 60 ans à taux plein et sans augmenter la durée de cotisations et que cela est finançable à condition d’oser taper là où est le fric.  Cette conviction majoritaire est d’ailleurs la première victoire précieuse de ce mouvement.  Mais la prise de conscience va beaucoup plus loin à la recherche d’un changement profond des logiques à l’œuvre de nos jours. Les gens sont disposés pour aller beaucoup plus loin. J’espère que les organisations syndicales nous offriront une vraie perspective de mobilisation car les forces sont intactes. Je n’ai jamais voulu donner de consignes d’action dans ce mouvement social car je ne pense pas que cela soit la responsabilité d’un responsable politique. Je voudrais ici me faire l’écho de deux propositions complémentaires qui circulaient dans la manif et que je me contente de mettre dans le débat. 1) Pourquoi ne pas organiser une grève avec montée massive sur paris dans une grande manifestation nationale à paris ? Une marée humaine de millions et millions avec des milliers de trains spéciaux de toute la France  …Cela remettrait en évidence le vrai rapport de force pour ne pas accepter  la promulgation. Je sais que cette idée  a été évoquée dans l’intersyndicale nationale ; 2) Comme l’argument démocratique nous est opposé – « le parlement représentant le peuple a voté » – pourquoi ne pas organiser nous même le référendum citoyen dans chaque commune, dans chaque bureau de vote, en demandant à chaque maire respectueux de la république et de la démocratie d’ouvrir les registres d’électeurs  et d’ouvrir les mairies. Des millions de NON apporteraient ainsi la démonstration que ce vote légal du parlement est illégitime.

 Un programme partagé initié par le Front de Gauche. Les salariés, retraités, jeunes, citoyens rassemblés dans ce mouvement social contre la réforme des retraites sentent bien que la gauche social démocrate du PS manque de clarté et de crédibilité. Personne ne veut leur faire confiance à priori pour revenir sur cette réforme. Toutes les enquêtes d’opinion l’attestent (comme cette enquête de Louis Harris dans le dernier Huma Dimanche). Voilà pourquoi il ne faut plus tarder à mettre en chantier  un programme alternatif de rupture avec le capitalisme. Cela avait été lancé à la Fête de l’Humanité par les dirigeants du Front de Gauche. Mais  sur le terrain cela tardait à venir alors que les militants étaient très demandeurs. Je me réjouis que les responsables héraultais du Front de gauche se soient mis d’accord pour lancer ce chantier pour un programme partagé. La première réunion a lieu ce mardi 9 novembre à 18h salle Pitot. Venez nombreux et surtout participez ! Les autres forces de gauche et syndicats ont été invités largement à venir participer s’ils le souhaitent. A cet égard je vous invite à aller sur le site national du PG où il y une super rubrique sur le programme où tout le monde peut directement s’exprimer.

Ce qui est en cause n’est pas une énième discussion en chambre sur un programme…Ce qui est à l’ordre du jour c’est d’organiser l’irruption citoyenne pour réorganiser toute la société sur des bases justes et égalitaires. Il n’y a pas à attendre 2012 et un sauveur suprême. C’est ce que Mélenchon appelle dans son dernier bouquin « la révolution citoyenne ».  Le fait qu’en 15 jours ce bouquin soit déjà vendu à plus de 40 000 exemplaires est déjà un signe (ce qui lui vaut la haine baveuse des puissants). La révolution citoyenne passe dans toutes les manifestations quotidiennes par lesquelles nos concitoyens remettent en cause l’ordre établi : dans l’atelier, au bureau, à l’école, dans la ville, dans le quartier, dans la lutte pour les droits des femmes, des sans papiers, des sans logis…Une formidable effervescence cherche à imaginer et à construire un monde nouveau  plus solidaire. C’est en donnant la parole à tous ceux là que le programme du changement social   se fraiera son chemin. Et cela fera aussi irruption sur le terrain électoral.  Alors rendez vous dans les ateliers du programme partagé. Cela me rappelle ce qu’un des maîtres de ma  jeunesse, le professeur Pierre Broué, m’a dit au lendemain de la grève générale de 1968 : « Tu as deux mains, une pour le mégaphone, une pour la plume, n’oublies jamais de te servir toujours des deux ».

                                                                                René Revol

Catégories :Mes notes de blog

Tagué:

2 réponses »

  1. Je découvre ton blog dont je deviens lecteur grâce à Fred Boyer que tu connais qui est maintenant à Marseille.Je me cantonne à l’UPR toujours (cf http://www.upr-marseille.com) et où tu es venu au tout début.. Pour le PG aux quartiers Nord de Marseille qui suffisent à ma peine.Plus deux livres en préparation sur les gauches 1968-2008 (tu y es) et sur les leçons de Vitrolles (au printemps si j’arrive à boucler)..car l’extrême droite plus les abstentions sont autant d’ombres pour 2012.En cours enfin avec une petite équipe de chercheurs et militants de « l’autre gauche » une enquête sur le mouvement social dans la région marseillaise qui devarit se conclure par un rapport écrit et un débat public fin janvier..Comme toi ,à ma palce ,je ne chôme pas ! Amitié ,M.Le Maire! GP

  2. rectificatif :
    mouvement contre la contre-réforme des retraites.

    quand vous écrivez  » contre la réforme des retraites »,
    c’est une hérésie en ces temps de dogmatisme libéral.
    J’ose espèrer que vous ne souhaitez quand même pas finir sur un bûcher
    ou pire écartelé.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s